Pavillon Giratoire

Misha Kalinski arrive pour son premier jour en tant qu’art thérapeute dans le service du Dr Lestrade.
Le Pavillon Giratoire va agir comme un prisme, au travers duquel se révèle le désir d’intégration de Misha, son besoin de normalité. L’ensemble du film a été tourné en huis clos, dans la même pièce. À chaque séquence correspond une organisation différente de l’espace et de la décoration, redéfinissant ainsi leur fonction symbolique (parloir, réfectoire, salle de conférence…)
L’institution et ses membres, lieu protocolaire et théâtral par excellence, sert de support aux fantasmes de Misha. L’esthétique du film oscille entre le réalisme d’une caméra se limitant à restituer les aspects concrets du décors et des personnages, et l’artificialité des scènes, mise en évidence par le fonctionnement absurde de cette micro-société.

« Pavillon Giratoire » d’Ulysse Fiévé

– 18 min – Fiction

prod. Ensad